A chaque printemps… l’équipe des formatrices et des formateurs du CEPEC, depuis quelques dizaines d’années se mobilise pour présenter, pour l’année scolaire suivante, des propositions de formations voire des invitations à partager sur les évolutions pédagogiques et les pratiques dans la classe. C’est l’occasion de vous communiquer notre « catalogue ». La proximité qu’entretient l’équipe du CEPEC avec les réalités quotidiennes des enseignants a été et sera toujours une garantie quant à la pertinence des questions proposées mais aussi quant à sa volonté d’améliorer les situations éducatives des élèves. Aussi notre option est de poursuivre notre analyse des besoins pour mettre en œuvre des réponses adaptées.

Aujourd’hui, les sujets ne manquent pas dans une époque marquée par une succession de réformes du primaire au lycée. La première exigence pour le CEPEC est de maintenir une réflexion critique sur ces évolutions pour ne pas se situer seulement dans une posture de formateur  devant « appliquer » les réformes. Celle du lycée en ce moment, est particulièrement significative puisqu’elle se situe non seulement sur le plan pédagogique, mais aussi et peut-être d’abord sur le plan organisationnel du curriculum des élèves ; les nombreuses implications sur la question de l’orientation des élèves en étant  l’une des manifestations significatives. Le métier des enseignants est ainsi interpellé puisqu’il s’agit de renouveler les collaborations entre collègues, en équipe, mais aussi de proposer un autre service auprès des élèves… et de leurs parents.

L’organisation de cette offre de formation de l’équipe du CEPEC reprend celle des années précédentes même si l’on constatera, en particulier pour les formations du lycée, une particularité dans la mesure où il s’est agit de trouver un équilibre avec « les appels à projet » de Formiris sur la région Auvergne-Rhône-Alpes. Les choix, les priorités, les contenus de formation quant à cette réforme étant déjà stabilisés par le CEPEC, nous proposerons une organisation permettant aussi d’accueillir les enseignants motivés, d’autres régions académiques.

L’essentiel pour nous est de maintenir le cap quant à nos responsabilités de Centre de formation où il est nécessaire d’anticiper par nos travaux, de les mettre en perspective, en relation étroite avec les Groupes de Recherche qui régulièrement, chaque année, alimentent la réflexion et les références théoriques sans être dépendants de l’immédiateté des réformes ou de l’expression parfois rapide des besoins… L’un des défis de l’époque est précisément d’inscrire dans la durée ces efforts d’innovations et ainsi de mettre en perspective dynamique les attentes ponctuelles et immédiates.

Souhaitons que ces différentes propositions soient de belles occasions de partage pour contribuer par l’éducation à l’humanisation de notre monde…

 

Charles DELORME
Directeur